HISTOIRE | VILLAGES| L’ARCHITECTURE | LES PLAGES| GASTRONOMIE ET CULTURE

L’Histoire de Tinos

Tinos tient son nom ou de son premier souverain, qui s’appelait Tinos, ou du mot phénicien Tanoh, qui veut dire serpent (vipère). Son histoire remonte à des millénaires, en attestent les traces de l’époque néolithique, dans la région de Vryokastro, ainsi que celles de la civilisation mycénienne, notamment le tombeau voûté de Marlas.

Depuis le VIe siècle av. J.C., on vénérait à Tinos le Dieu Poséidon et sa femme Amphitrite. Dans le grand Sanctuaire, se trouvaient des portiques et des temples, des salles de banquets, des fontaines monumentales et un théâtre. Les pèlerins en route pour Délos devaient s’arrêter là, afin de se purifier avant de fouler le sol de l’île sacrée.

Le port antique se trouvait devant le Sanctuaire.

μουσειο μαρμαρο (1)
Musée du Marbre

On sait que les Tiniens vénéraient aussi le dieu Dionysos, dont le temple devait se trouver à l’emplacement de l’actuelle Cathédrale consacrée à la Vierge.

On ne sait pas grand-chose de l’époque romaine, ni de la période byzantine.

En 1207, les Vénitiens Andrea et Ieremia Gyzi sont maîtres sur l’île de Tinos. Leur famille domine l’île jusqu’en 1390, puis l’île intègre le Duché de Venise auquel elle appartient jusqu’en 1715. Deux cents familles nobles vivent dans la place forte qui porte le nom de Castello di Santa Elena; leur influence est très forte sur le dogme, les mœurs, les coutumes, qui perdurent encore, et dans le domaine de l’architecture. En 1715, les Turcs conquièrent Tinos obligeant Valvi, le commandant de la place, à céder le fort après l’avoir incendié. Le changement est énorme puisque les Ottomans apportent la liberté financière et religieuse aux habitants, ce qui contribue à l’épanouissement de l’île et entraine la construction de 750 chapelles.  Le rapport entre catholiques et orthodoxes change également.

exombourgo_olfert_dapper_1688
Le château d’Exomburg

En 1821, Tinos participe à la Révolution Grecque (la guerre d’Indépendance) et en 1830, elle fait partie du premier État Grec, comme toutes les autres îles des Cyclades. Les années 1850 à 1950 sont difficiles pour les habitants des îles. Les femmes partent travailler comme servantes ou nourrices dans des familles riches ou la noblesse à Constantinople et à Smyrne, afin de subvenir aux besoins de leurs propres familles.

À partir des années 70, l’île se développe grâce à l’arrivée du tourisme qui connaît alors une réelle croissance.

Le 23 juillet 1822, la vision de la Vierge qu’a la sœur Pélagie, suivie le 30 janvier 1823 par le miracle de la découverte de l’Icône de l’Annonciation de la Vierge, marquent fortement la vie de l’île, faisant de celle-ci un lieu sacré pour l’ensemble de la communauté orthodoxe.

diakosmitiko

Les villages de Tinos

Les 64 villages, habités ou abandonnés, répartis sur l’île, sont de véritable chef d’œuvres d’architecture.

Lorsqu’on se promène dans ces magnifiques villages, comme Pyrgos, Kardiani, Steni, Falatados, Arnados, Dio Choria, Komi, Kalloni, Tripotamos, Volax, etc., on remonte dans le temps: Les villages médiévaux, construits sur les traces d’autres villages ancestraux, revivent dans le parfum du basilic, les couleurs des fleurs, le sifflement du vent et la figure de cette femme qui va vous offrir le raki et le pasteli sur la feuille de citronnier, ou des figues séchées.

diakosmitiko

L’architecture de Tinos

L’urbanisme

tiniako spiti_kolaz

La maison tiniote est orientée vers le sud afin d’être mieux protégée du vent du Nord et profiter au maximum du soleil. Construite en murs de pierre épais de 60 à 80 cm percés de petites ouvertures, elle se compose généralement d’un salon autour duquel s’organisent deux chambres à coucher, au nord, et une cuisine située à l’est. Sous ce niveau, se trouvent un ou plusieurs espaces qui servent de dépôt. Les maisons ressemblent à des cubes et leur taille reste à l’échelle humaine. Elles s’emboîtent les unes aux autres, formant une sorte d’assemblage labyrinthique qui protège les habitants du soleil et de la chaleur comme du mauvais temps. Tous les villages se trouvent sur les hauteurs dans l’arrière pays, loin de la mer, une manière pour ceux qui les habitent de se protéger de la menace des pirates.

La campagne

La présence de l’homme est partout visible. Les murets de pierres sèches qui délimitent les terrasses sur des kilomètres, ont été construits depuis des siècles. De petits abris en pierre destinés aux animaux, qu’on appelle kelia ou damia, sont disséminés partout dans la campagne. Sept cents à huit cents chapelles, se distinguant par leur couleur blanche, ornent le paysage. Plusieurs d’entre elles cachent de précieuses reliques de l’art byzantin et vénitien.

Les fameux pigeonniers constituent un symbole de l’île de Tinos. L’élevage des pigeons était un privilège octroyé par les Vénitiens ; ils ont fait construire ces grands volumes décorés de riches et singuliers motifs, par les artisans tiniotes. Chaque pigeonnier est différent et présente un décor unique, à l’instar des empreintes digitales de chacun de nous.

tinos4-thumb-large

diakosmitiko

Les plages de Tinos

Toutes les plages, de sable, de galets ou de rochers, vous offrent l’occasion de vous reposer et de profiter du soleil des Cyclades.

AgiosSostis
Aghios Sostis

Stavros. Le port des Vénitiens se trouve à une distance de 500m du Sanctuaire antique de Poséidon et d’Amphitrite.

σταυρος 1
Plage de Stavros

Aghios Fokas. Une plage de deux kilomètres de long qui s’étend face à Délos. Là, on peut trouver plusieurs beach bars et de petits restaurants. Il y a un an, la tortue Caretta Caretta l’a choisie pour venir y pondre ses œufs.

αγιος φωκας
Plage d’Aghios Fokas

La baie de Kolymbithra possède deux plages. la petite, pour se divertir sur le sable, la grande, pour pratiquer des sports extrêmes.

(5)α
Kolymbitrha

Livada est un paysage sauvage cerné par les rochers. Une plage idéale à éviter lorsque le vent est très fort.

λειβαδα
Plage de Livada

Mali-Koumelas. Un lieu magnifique où des rochers solitaires émergent de la Mer Egée, et où les oiseaux marins et les phoques habitent les grottes du bord de mer.

(18)
Plage de Koumelas

diakosmitiko

Gastronomie et culture de Tinos

03Chalepas-Sleeping-Female-Figure

Lors de leur première visite à Tinos, un ami dit à sa femme: “Ici, on mange très bien, c’est le signe qu’il y a une vraie culture!”.

Est-ce la lumière? Est-ce le relief de l’île, qui change de couleurs au cours de la journée? Les matériaux? Le marbre et la pierre qui ont stimulé l’imagination de ses habitants?

περιστεριωνας 4

C’est un fait qu’ils se sont appropriés le marbre, qu’ils ont appris à le travailler, et que ce matériau a permis l’éclosion de grands sculpteurs comme Philippotis, Doukas, Voulgaris, Sohos et Halepas.

Ils ont su saisir la lumière, les couleurs et les formes et ceci a donné naissance à des peintres de grand talent, comme Gyzis, Lytras, Gaitis.

Ils se sont emparé de la pierre, l’ont taillée, faisant naître le travail d’une multitude d’artisans, à l’origine d’un urbanisme harmonieux et d’une campagne dessinée par une quantité infinie de murets de pierres sèches.

Avec le travail vient l’appétit, c’est ce qu’on dit ici… Pour leurs maris, les femmes faisaient la cuisine et inventaient de subtiles recettes.

KAPARH (1)Elles ont pris la fleur en bouton du câprier, la fleur de l’artichaut, le sucre du raisin, le lait et la viande de leurs animaux, les fruits et les légumes du potager, et elles ont fait la salade de câpres, l’artichaut à l’huile, le petimezi, le fromage ‘’petroma’’ et le ‘’kariki’’, la louza, le salsis et les figues sèches.

Patiemment, elles ont fabriqué de véritables sculptures en pâte, les ‘’tiropitakia’’

C’est cet art de vivre, issu des us et coutumes des habitants, qui fut vite reconnu et apprécié des visiteurs ; parmi eux, beaucoup d’artistes célèbres qui décidèrent de s’installer à Tinos pour y vivre et créer.

diakosmitiko

Links

Musée du Marbre

Festival de la Municipalité de Tinos

Ι.Τ.Η.Π. Fondation Culturelle de Tinos

KINONO

Jazz on Tinos

Tinos Jazz Festival

Tinos World Music Festival

Biennale d’art contemporain de Mountados